En 1961, quelques sculpteurs se réunissaient pour fonder une association qui allait être incorporée en 1962 sous l’appellation d’Association des Sculpteurs du Québec (ASQ). En 1978, cette corporation devenait le Conseil de la sculpture du Québec.

Dès ses débuts, le Conseil de la sculpture du Québec a collaboré à la réalisation de symposiums à travers le Québec (Chicoutimi 1980). Il a organisé de nombreux événements tels que Confrontation (1980-85), ainsi que des expositions de groupe tant au Québec qu’à l’étranger, dont Québec en 3D, exposition itinérante présentée à Paris, Lyon et Cannes avant d’être présentée lors d’une tournée à travers le Québec (1986).

Le Conseil de la Sculpture du Québec est à l’origine, en 1981, de l’édition de la première revue québécoise spécialisée en sculpture, la revue ESPACE.

En 1990, il était le maître d’œuvre d’un événement majeur en art public (Sculpture : SÉDUCTION 90) ayant mené à la création d’un parcours permanent de seize sculptures monumentales intégrées aux parcs de huit villes de la communauté urbaine de Montréal. En 1990 encore, il publiait le "Code d’éthique des sculpteurs", guide et outil de référence qui établit des normes en regard du marché de la sculpture originale, de la commande d’œuvres d’art, de l’organisation de symposiums et des relations entre les sculpteurs, les amateurs d’art et les diffuseurs de leurs œuvres.

Créé dans le but d’offrir des services professionnels à ses membres et de promouvoir la sculpture au Québec, le CSQ a participé à l’élaboration de politiques gouvernementales concernant les arts visuels et il a pris part aux recommandations visant l’amélioration et la reconnaissance du statut socio-économique de l’artiste. En ce sens, il a été un acteur important dans la réalisation et la diffusion des contrats types, l’implantation de la loi du 1 %, les réflexions précédant la révision de la loi fédérale sur le droit d’auteur. Il a milité en faveur d’une loi québécoise sur le statut de l’artiste qui entraîna la fondation du Regroupement des artistes en arts visuels du Québec (RAAV) en 1989.

Au cours des dernières années, le Conseil a édité le "Répertoire des sculpteurs du Québec" qu’il a diffusé à travers le Québec et le Canada, en Europe et aux États-Unis et qui sera partiellement reproduit et intégré à son site internet. Il a également publié, en collaboration avec maître Nathalie-Pascale Boisseau, une "Trousse d’information juridique". Il a travaillé assidûment à la diffusion de son centre de référence et de documentation auprès du milieu et d’un public élargi; il a publié un "Bottin des fournisseurs", formule plus complète et plus efficace pour la recherche et la consultation. Il inaugurait, à l’automne 1996, le "Salon C.S.Q", lieu d’échanges et d’expositions visant à provoquer des rencontres entre artistes, spécialistes et différents publics. Il a aussi travaillé à développer un programme d’information et de formation spécialisé sur la "gestion d’atelier d’artiste".

Le Conseil de la sculpture du Québec poursuit son mandat de soutien à la pratique professionnelle et de promotion de la discipline grâce au dévouement inconditionnel de ses membres. Une nouvelle équipe a vu le jour en 2012, cherchant une approche de collaboration avec différents partenaires dont les municipalités du Québec pour promouvoir la sculpture. Sa présence est essentielle à la pratique et à la promotion de la sculpture au Québec.