La matière est au centre de ma démarche de création. Celle-ci a une température, elle a une forme, une texture, une couleur. Je l’aborde tout simplement d’un point de vue sensoriel. Je m’en inspire et je cherche à savoir quels sont les facteurs qui influencent les décisions de création. Pourquoi choisir telle ou telle autre couleur, texture, forme ou type de ligne ? 

À travers le processus, je tente de saisir ce qui est à la base des décisions prises lors de l'exercice de création. Ces choix semblent aléatoires. Pourtant ils s’imposent, ils vont de soi. Antonio Damasio, professeur de neurosciences, spécialiste des émotions, nous dit qu’il n’y a pas de décision sans émotion. Pour sa part, le neuroscientifique Vilayanur Ramachandran, avance que certaines de nos appréciations des objets d’art seraient guidées par des mécanismes issus de notre instinct de survie. 

Dans ma démarche, je me questionne particulièrement au sujet de l'objet issu des conduites esthétiques, qu’est l’oeuvre d’art. Ne serait-elle qu’un produit reflétant nos réactions à notre environnement ou nos interactions avec le monde qui nous entoure ?